Contactez-nous
image

Entreprendre dans la food tech : une option séduisante

Entreprendre dans la food tech : une autre voie de reconversion

18 oct. 2020

De plus en plus de porteurs de projet ambitionnent d’entreprendre dans la food tech. Un choix de reconversion qui mêle goût pour la restauration et intérêt pour les services liés à ce secteur. La food tech est une option différente et séduisante pour des entrepreneurs : elle présente moins de contraintes que l’ouverture d’un établissement classique. Le décryptage et les conseils d’ApisFair.

Un intérêt fort pour le secteur, un goût prononcé pour les services

Créer une épicerie fine ou reprendre un restaurant, ouvrir un food truck, lancer un concept food… Il s’agit de la voie classique pour de nombreuses personnes ayant un projet de création d’entreprise. Mais dans ce secteur, il ne s’agit pas de l’unique option.

L’entrepreneuriat peut prendre une toute autre forme. Moins contraignante… plus innovante ! Entreprendre dans la food tech représente une alternative sacrément séduisante et stimulante.

« Lors d’un salon dédié à la reconversion, j’ai rencontré plusieurs personnes licenciées ou en passe de l’être, explique Samira Zabot, fondatrice et dirigeante d’ApisFair. Toutes se demandaient comment valoriser des compétences. Et comment capitaliser sur leur passion pour la restauration sans les lourdeurs d’un établissement. Pour elles, entreprendre dans la food tech peut être un choix adapté ».

En effet, entreprendre dans la food tech, correspond à celles et ceux qui : En effet, entreprendre dans la food tech, correspond à celles et ceux qui : 

• Ne souhaitent pas ouvrir un point de vente « physique »
• Ambitionnent d’apporter des solutions à un écosystème en mutation
• Veulent aider restaurateurs et épiciers dans un contexte difficile

6 domaines spécifiques pour entreprendre dans la food tech

Entreprendre dans la food tech, c’est avoir un projet innovant décliné le plus souvent sous la forme d’une start-up. Entreprendre dans la food tech, c’est avoir un projet innovant décliné le plus souvent sous la forme d’une start-up. 

Et ce, dans six domaines spécifiques : 

• AgTech : désigne les start-ups qui mettent au point des solutions pour améliorer les techniques de production agricoles. Et agissent sur la qualité des produits.

• FoodScience : dans cette catégorie, les startups travaillent à l’élaboration de nouveaux produits alimentaires innovants : plus respectueux de l’environnement et des contraintes sanitaires.

• FoodService : ces entreprises innovantes imaginent des procédés pour améliorer la gestion des restaurants et de leur personnel. Mais aussi pour faciliter le lien entre les chefs et les consommateurs. 

• Coaching : ces services s’adressent au consommateur pour l’aider à y voir plus clair sur ses habitudes de consommation et les aliments qui lui correspondent.

• Livraison : dans ce cadre, entreprendre et innover prend la forme de services autour des modalités de livraison de repas de restaurants et de produits d’épicerie fine.

• Retail : Ici les start-ups inventent des solutions pour le secteur de la distribution notamment pour les chaînes d’approvisionnement et l’expérience client en magasin.

Par où commencer pour créer son entreprise innovante

Comme pour toute création d’entreprise, il est vital de partir dans la bonne direction. Objectif : confirmer le bien fondé de son projet et bâtir les différentes étapes de sa concrétisation. Un chef d’entreprise en devenir peut avoir une idée innovante mais doit s’assurer qu’elle est viable.

Vouloir entreprendre dans la food tech nécessite d’établir un diagnostic. « A ce stade, il s’agit de travailler sur le business model à développer », note Samira Zabot, spécialiste en coaching d’entrepreneurs.

Puis vient l’étude de faisabilité pour détailler avec exhaustivité les besoins et les ressources à déployer pour établir au mieux une rentabilité future.

S’entourer des bons partenaires techniques

Suivre un programme d’accompagnement est incontournable. Mais entreprendre dans la food tech implique bien souvent de se doter de solutions techniques en soutien de son activité.Suivre un programme d’accompagnement est incontournable. Mais entreprendre dans la food tech implique bien souvent de se doter de solutions techniques en soutien de son activité.

Et dans ce cas, il faut s’entourer des bons partenaires pour :
 
• Développer un site web
• Créer une application mobile
• Mettre en place une solution de click and collect / une plateforme de livraison.


ApisFair travaille étroitement avec l’agence ARG Solutions, spécialisée dans l’ensemble de ces outils à destination des professionnels. 


Et en particulier ceux de la Food !